26 octobre 2016 : Jean-François raconte son Marathon d'Amsterdam

Mon marathon d’Amsterdam, sans préparation !

Avec mon bon copain d’enfance, Daniel et maintenant de course à pieds, nous nous sommes Inscrits depuis plusieurs mois au Marathon d’Amsterdam. L’objectif étant de se faire un beau marathon international et de marquer nos 50 ans.

Donc, comme il se doit si on veut prendre du plaisir pour une telle discipline, c’est  d’entretenir une bonne préparation au moins 2 mois avant. Seulement, en ce qui me concerne pour celui-ci, ça ne s’est pas du tout passé comme on peut le souhaiter… Je m’explique!

Après une  sortie dominicale et banale avec les collègues du club (le Courir En Brière) et ce 6 semaines avant le jour J, je me suis retrouvé avec le genou gauche  qui a enflé rapidement et est devenu douloureux, diagnostiqué par la suite « Épanchement de Synovie ».

 Après quelques interrogations sur l’origine de ce mal, je me suis rappelé qu’à un moment donné en foulant nos chemins creux de marais, j’avais été surpris par un léger trou et que mon appui mal préparé, avait provoqué une pression importante sur toute ma jambe gauche et notamment sur mon articulation de mon genou.

Alors, dans ces conditions, il n’y avait plus qu’une chose à faire… Faire appel à la sagesse et donc se reposer afin que le traumatisme disparaisse avec le temps.

Contrairement à ce que je pensais, ce fût vraiment laborieux sur toutes les semaines qui ont précédées le marathon. A plusieurs reprises, pensant  que j’en étais soulagé, je me suis essayé à recourir mais rapidement (au bout d’une cinquantaine de foulées)  la douleur était telle que je devais m'arrêter net sur place et me contraindre de nouveau à un repos que j’espérais être salvateur. Et même une semaine avant le grand jour, cela c'est de nouveau produit!

 Seulement, dans ces conditions-là, quand vous avez un compte à rebours devant vous et que vous régresser dans votre préparation, une inquiétude légitime se fait sentir et vous vous demandez sans cesse :  Si çà va passer ou ça va casser… Si vous y serez sur la ligne ou pas! Je parle de la ligne de départ bien évidemment, quant à celle d’arrivée, c’est autre chose, mais restait quand même mon point de mire.

Donc , comme tout le WE était engagé tant sur l'inscription  du Marathon, que sur le voyage avec mes amis, nous nous sommes rendus à Amsterdam en ayant pour ma part une très forte appréhension et me disant pour esquiver la crainte de l'échec, « Arrivera, ce qui arrivera ».  Alors, le dimanche matin, à 9h15, j'ai pris le départ dans le superbe stade « Olympic stadium » de cette belle ville, comme les 18.000 mordus de ce sport de  gentils fadas et çà l'a fait!

Après 4h19 d'une course douloureuse et anarchique, j'ai passé la ligne finale avec une  nouvelle émotion, là encore et me disant que tout est possible.. C'est incroyable comme on peut repousser nos   limites apparentes physiques et mentales.

Pour exposer rapidement comment ce sont déroulés les 42Km195m, la douleur du genou gauche avait, cette fois disparue une fois bien échauffée et comme ma  foulée n'était pas très symétrique et par protection (par compensation), c'est mon genou droit qui en a fait les frais...et aussi mes chaussures puisque je me suis rendu compte que j'avais salement usé ma semelle et après réflexion, je n'étais pas trop étonné étant donné le bruit généré des frottements de celle-ci sur toute la longueur du macadam.

A partir du 24ème Kilo, j'ai commencé à m'arrêter pour récupérer mais j'arrivais rapidement à me relancer et je n'ai, pour ainsi dire, pas eu de crampes malgré mon manque de préparation. Et puis, un aspect important dans l'effort, c'est l'encouragement que l'on vous apporte, et là j'avais mes supportrices personnelles, mon copain daniel avait qui j'ai couru la première partie mais aussi les applaudissements nourris du public hollandais avec des animations dès plus originales tout le long du parcours.

Cela restera une belle aventure, une belle épreuve mais que j'éviterai de renouveler dans ces conditions rocambolesques.

Img 0125 2

Img 0129 2

Commentaires (1)

Milet Benoit
  • 1. Milet Benoit | 19/11/2016
Bravo à toi pour avoir couru et terminé ce marathon...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×