17 mars 2015 : Jean-François raconte sa préparation pour le marathon de Nantes

Prépa du Marathon de Nantes  à venir…J-33

Même pas peur et  pourtant!

Donc, voilà les choses se précisent face au marathon de Nantes ayant lieu le 19 Avril.

Pour moi, ce sera la troisième tentative puisque la première fois (2013), j’ai abdiqué 15 jours avant suite au tendon d’Achille gauche qui m’a fait défaut et l’année dernière(2014), au bout de 7 kms seulement pour cause de déchirure musculaire à l’abducteur gauche. Tout çà est « ballot », très décourageant mais pas étonnant !  L’explication : une préparation un peu anarchique, seul et avec un manque de conseils  précieux sur le comportement à tenir pour être à la hauteur de cette « fameuse épreuve ».

Et de nouveau, je retente l’aventure mais très serein…Ce qui peut sembler étonnant mais c’est la réalité. Et ce,  grâce :

  •  A mes sorties plus assidues avec le collectif du mardi soir (la nouvelle association qui se construit).
  •  A être plusieurs du groupe à faire le marathon de Nantes : Christophe Dur, Hervé et Christophe Dub !
  • Aux  2 semi-marathons  que je viens de réaliser et qui me confortent sur ma forme:

Celui d’Orvault que je viens de faire pour la 3ème fois avec un temps plus qu’honorable par rapport aux années précédentes ( 1.38’36’’ pour 1.47’ en moyenne avant) et celui de St-André des Eaux pour la 2ème fois où de nouveau  mon temps est plus que satisfaisant  (1.34’35’’ pour 1.43’35’’ en 2014)!

Donc, le constat est sans appel :

Pour moi, d’évoluer à plusieurs est gage de réussite, j’en suis désormais convaincu !  On s’entraine, on échange sur les expériences des uns et des autres, on se motive, on s’entraide, on se « pique la bourre », on planche sur des séries de fractios. Tout ceci faisant qu’en l’espace de quelques mois de sorties en groupe et au regard des chronos officiels,  j’ai fortement progressé.

Et tout ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui,  je suis en forme et que je me fais plaisir. Sans souffrir de douleurs quelconques  durant les sorties ou le lendemain , de traumatismes divers (musculaires, articulaires ou tout simplement de fatigue physique).

Et maintenant,  à J-33 du Marathon, y a plus qu’à continuer sur cet élan, sur cette cadence progressive pour être fin prêt pour le grand jour !

Par contre, précision importante, je n’ai  pas de programme bien déterminé. Je n’ai pas la rigueur, ni la dispo pour cela. Je m’impose toutefois au moins 50kms semaine en ce moment avec 4 sorties mais très aléatoires.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×